L’expo chiotte, entre originalité et engagement

Thu Jun 09 2022 17:00:00 GMT+0000 (Coordinated Universal Time)

Tu as envie de tester une expérience artistique atypique et frappante, et
tu souhaites en savoir plus, cette article est pour toi !

Jeudi 9 juin 2022, l’équipe Oxytalis s’est rendue au vernissage de « L’Expo de chiotte »

Oxytalis a décidé de devenir mécène pour cet événement.
Le projet a été présenté par Carla Lubrano, chargée de communication de l’école.
En effet, passionnée de photographie et elle-même photographe, Carla a émis le souhait de mettre en avant deux artistes engagés dans le mouvement Chiottisme. Elle a su transmettre à Franck et Charlotte, gérants de l’école, sa sensibilité artistique et ainsi les initier à cet univers.

Laisser libre cours à l’expression, aux idées et envies de ses collaborateurs … Porter un intérêt réel aux causes qu’ils défendent …tout ceci fait partie des valeurs portées par Oxytalis. Et c’est donc tout naturellement que l’engouement de Carla pour ce projet les a séduits.

Mais finalement qu’est-ce que le Chiottisme » ?
Ce mouvement a été créé par Naomie Pecqueux et Laurent Vilarem. Ils aspirent à nous questionner sur nos modèles de consommation de l’art mais aussi mettre en scène de jeunes artistes issus de l’univers de la photographie.

Nous avons pu échanger avec les deux photographes engagés de l’exposition, Lydia Metral et Yves Salaün, afin de comprendre leur démarche à travers leurs clichés.

Lydia, photographe queer, exprime à travers la série « Insouciants », la volonté de mettre en lumière la communauté LGBTQIA+. De ce fait, Lydia fait passer un réel message d’acceptation, en mettant en avant l’être en tant que personne et non en tant que genre. Ses portraits visent à ouvrir les esprits et provoquer des émotions fortes.

Yves Salaün , quant à lui, dénonce les répercussions du dérèglement climatique sur la biodiversité, et plus précisément la montée des eaux ainsi que l’érosion du littoral. En effet, la tempête Xynthia, ayant touché plusieurs pays européens, a été l’élément déclencheur de sa démarche. Ainsi, à travers la série en noir et blanc « Sad Sand », Yves invite les spectateurs à se questionner et prendre conscience de l’ampleur des dégâts causés par l’Homme sur cet écosystème si fragile.

Plus d'infos : https://www.tropisme.coop/agenda/expo_de_chiotte